Entre 2 Lieux est en ligne !

Entre 2 Lieux est en ligne !

Camille - Habiter         work in progress
Camille, 28 ans, doctorante, en couple depuis trois ans, pacsée en 2013. Habite seule un 44 m2 en location à Belleville (Paris 10ème) depuis 5 mois. Elle utilise 45% de ses revenus dans son loyer.
« J’ai déménagé pour avoir un espace agréable parce qu’avant j’habitais dans un petit appartement défraichi et mal foutu. Ici je peux mettre mes livres, c’est important pour moi, je peux travailler, inviter des gens. Et puis il y a une baignoire, symbole du - « vrai » appartement - qui fait sortir de l’appart d’étudiant. Mais j’ai toujours un petit frigo, c’est mon côté doctorante ! J’ai aussi le luxe d’habiter seule, luxe qu’on peut encore se permettre et qui d’une certaine manière rend encore plus fort le fait d’être en couple. » Camille

Camille - Habiter         work in progress

Camille, 28 ans, doctorante, en couple depuis trois ans, pacsée en 2013. Habite seule un 44 m2 en location à Belleville (Paris 10ème) depuis 5 mois. Elle utilise 45% de ses revenus dans son loyer.

« J’ai déménagé pour avoir un espace agréable parce qu’avant j’habitais dans un petit appartement défraichi et mal foutu. Ici je peux mettre mes livres, c’est important pour moi, je peux travailler, inviter des gens. Et puis il y a une baignoire, symbole du - « vrai » appartement - qui fait sortir de l’appart d’étudiant. Mais j’ai toujours un petit frigo, c’est mon côté doctorante ! J’ai aussi le luxe d’habiter seule, luxe qu’on peut encore se permettre et qui d’une certaine manière rend encore plus fort le fait d’être en couple. » Camille

François, juin 2013.

François, juin 2013.

Xavier et Dorian - Habiter        work in progress
Xavier, 44 ans, régisseur et Dorian, 31 ans, photographe. Xavier et Dorian habitent un 58m2 en location vers Charonne (Paris 11ème) depuis deux ans. Ils mettent respectivement 19% et 51% de leurs revenus dans leur loyer.

« C’est ma forteresse, mon refuge, quatre murs qui me permettent de  m’isoler du monde. » Xavier
« Parce que c’est haut de plafond, il y a de l’air qui circule, il y a de la place. J’y consacre trop de mon budget mais c’est un sacrifice indispensable pour moi. C’est un choix, pas très raisonnable, mais c’est ce genre d’espace dont j’ai besoin. Je pourrais y rester des jours sans en sortir. C’est juste cet espace blanc qui me va, je n’ai pas besoin de plus. » Dorian

 

Xavier et Dorian - Habiter        work in progress

Xavier, 44 ans, régisseur et Dorian, 31 ans, photographe. Xavier et Dorian habitent un 58m2 en location vers Charonne (Paris 11ème) depuis deux ans. Ils mettent respectivement 19% et 51% de leurs revenus dans leur loyer.

« C’est ma forteresse, mon refuge, quatre murs qui me permettent de  m’isoler du monde. » Xavier

« Parce que c’est haut de plafond, il y a de l’air qui circule, il y a de la place. J’y consacre trop de mon budget mais c’est un sacrifice indispensable pour moi. C’est un choix, pas très raisonnable, mais c’est ce genre d’espace dont j’ai besoin. Je pourrais y rester des jours sans en sortir. C’est juste cet espace blanc qui me va, je n’ai pas besoin de plus. » Dorian

 

Ava et Romain - Habiter      work in progress
Ava, 24 ans et Romain, 27 ans, tous deux photographes, en couple depuis trois ans.Ava et Romain habitent un 43m2 dans le 12ème, prêté par la mère d’Ava, depuis deux ans et demi. Aussi, ils n’utilisent que 5% de leurs revenus dans les charges de leur appartement.
« L’endroit où je suis capable de faire abstraction de tout ce qui se passe dans ma vie et où je peux me sentir sereine. » Ava« Le calme, l’isolement. C’est le seul endroit où je maitrise le temps, dans le sens où je n’ai pas de contraintes horaires, j’arrive quand je veux, je suis libre, je fais ce qu’il me plait, je ne dérange personne, je ne suis pas sous la responsabilité de quelque chose ou de quelqu’un. Je suis isolé. Après, ça peut être dangereux, tu perds la notion des choses, de ce qu’il faut faire dehors etc. C’est aussi un piège d’être chez soi car ce n’est pas le meilleur moyen d’avancer, donc il faut le faire avec modération. » Romain

Ava et Romain - Habiter      work in progress

Ava, 24 ans et Romain, 27 ans, tous deux photographes, en couple depuis trois ans.
Ava et Romain habitent un 43m2 dans le 12ème, prêté par la mère d’Ava, depuis deux ans et demi. Aussi, ils n’utilisent que 5% de leurs revenus dans les charges de leur appartement.


« L’endroit où je suis capable de faire abstraction de tout ce qui se passe dans ma vie et où je peux me sentir sereine. » Ava

« Le calme, l’isolement. C’est le seul endroit où je maitrise le temps, dans le sens où je n’ai pas de contraintes horaires, j’arrive quand je veux, je suis libre, je fais ce qu’il me plait, je ne dérange personne, je ne suis pas sous la responsabilité de quelque chose ou de quelqu’un. Je suis isolé. Après, ça peut être dangereux, tu perds la notion des choses, de ce qu’il faut faire dehors etc. C’est aussi un piège d’être chez soi car ce n’est pas le meilleur moyen d’avancer, donc il faut le faire avec modération. » Romain

Début de l’accrochage de l’expo FTL au TriPostal !!!
RDV le 4 juin pour le vernissage !

Début de l’accrochage de l’expo FTL au TriPostal !!!

RDV le 4 juin pour le vernissage !

Ce soir, projection de “Métiers de l’attente” au Kaunas Photo Festival (Lituanie) !

Ce soir, projection de “Métiers de l’attente” au Kaunas Photo Festival (Lituanie) !

La psychologue Myriam Szejer pour le magazine Elle.

Elle n°3568 16 mai 2014.

A ce soir !

A ce soir !

Adrien, 2013.

Adrien, 2013.

Métiers de l’attente sera projeté au Kaunas Photo Festival en Lituanie le 17 mai prochain lors de la soirée d’ouverture du festival qui est aussi la nuit des musées !

Quelques figures du Monde pour The Good Life : Nabil Wakim (rédacteur en chef web), Marie-Pierre Lannelongue (rédactrice en chef du M), Louis Dreyffus (président du directoire), Alain Beuve-Méry (président de la DSM), Natalie Nougayrède (directrice de la rédaction) et Alain Frachon (directeur éditorial).

Dans le numéro 13, en kiosque actuellement !

Je ne verrai pas les Appalaches      Work in progress…

Je ne verrai pas les Appalaches      Work in progress…

Glisser vers la douceur du néant.

Finaliste du prix HSBC pour la Photographie 2014 !

Nominé par Simon Baker - conseiller artistique du prix 2014 - conservateur pour la photographie et la création artistique internationale à la Tate Modern de Londres.